ClocloS'il y a bien une biographie cinématographique (un biopic, comme on dit pour faire branché) qui verrait inmanquablement le jour, ce serait bien celle consacrée à la méga-star que fut Claude François. Dans le genre, le film de Florent-Emilio Siri se situe dans une bonne moyenne en ce sens qu'il montre aussi bien les zones d'ombre et de lumière d'un artiste à la personnalité complexe. En outre, le cinéaste a soigné sa mise en scène dans les moindres détails, du casting à la photographie en passant par la reconstitution des différentes époques de la vie du chanteur.

La musique est logiquement l'un des moteurs du film et, dans le cas présent, l'un de ses atouts majeurs. Les chansons de Claude François occupent une place de premier plan mais elles n'ont pas été chosies au hasard et certaines d'entre elles ont fait l'objet d'une subtile remasterisation, Slim Pezin (musicien de studio aguerri notamment collaborateur de Bruno Coulais) se chargeant de réenregistrer les parties rythmiques afin de leur donner plus de puissance dans la bande sonore. En version orginale ou remasterisée, les titres du chanteur rythment le récit en faisant progresser l'action ou en s'insérant en contrepoint, mention particulière pour "Le lundi au soleil" employé lors d'une séquence de garden party (le chanteur ne connaîtra jamais les moments calmes décrits dans le texte).

DesplatMais qui connaît un peu (ou beaucoup) l'oeuvre de Florent-Emilio Siri sait que ce dernier aime la musique de cinéma et lui accorde une place privilégiée. On ne sera donc pas étonné de retrouver Alexandre Desplat, son compositeur attitré, à la musique originale. Devenu incontournable avec une prolifique carrière américaine (pour mémoire, on rappellera qu'il a signé les partitions des deux derniers volets de la saga HARRY POTTER), le musicien a trouvé le temps nécessaire dans son agenda surchargé pour répondre à la demande du réalisateur: mettre en exergue le côté intérieur de Claude François, l'homme derrière la star. Le processus d'écriture employé est classique: un motif mélodique flexible pour piano et cordes, tour à tour retenu, romantique, sombre ou lumineux mais toujours en fragile équilibre. Celui-ci ponctue les séquences de vie privée (la vie de famille, les histoires d'amour) en ayant pour but d'impliquer pleinement le spectateur. Les aspects sombres de la personnalité du chanteur sont quant à eux traités par des morceaux abstraits employant les tenues de notes et des textures électroniques.

acteur clocloLa musique d'Alexandre Desplat n'a rien d'original en soi mais elle fonctionne très bien avec les images et témoigne d'un véritable point de vue narratif sur Claude François, tant dans son esthétique que dans son emploi à l'image: on relèvera à ce titre l'insertion  discrète mais très audible du motif central dans l'arrangement que le compositeur a élaboré pour "My Way" lors de la séquence du concert au Royal Albert Hall. Musique originale et titre préexistant cohabitent brillamment: sous les strass et les paillettes, un artiste ressent l'émotion intense de se produire dans un haut lieu de la scène londonnienne.

L'album édité par LGM et Sony propose une suite d'environ 17 minutes de la musique originale. Elle en restitue toutes les composantes et fonctionne hors film comme un portrait classique mais juste d'une super star de la chanson française. Le reste du cd se partage entre les chansons de Claude François et quelques titres additionnels l'ayant inspiré dans l'écriture de ses chansons ("Respect" d'Otis Redding,  le surentendu "I'm Your Boogie Man" de KC & The Sunshine Band,...) ou ayant inspiré une autre super star ("My Way" de Frank Sinatra). On ne se retrouve donc pas avec une bête compilation de chansons mais avec une bande originale donnant à entendre toutes les facettes musicales du film. Un produit bien conçu et respectueux de son public!

Raphaël TCHELEBI

English Version:

cloclo 2CLOCLO is a biopic about the life of french superstar singer Claude François who was born in 1939 in Alexandria and died tragically in Paris in 1978 after being electrocuted in his shower. His songs are not well known internationally, save for one cult of the most beloved cult classic song: "My Way" sung by the great Frank Sinatra and which is in fact an adaptation of the title "Comme d'habitude". In France, Claude François is considered as an idol and has legions of fans in the country. The film, directed by the talented Florent-Emilio Siri, shows him both as the reknown artist he was and as a man who was meticulous, intelligent but also tyrannic or jealous. We see the lighter and the darker side of the man. The movie has a strong casting, beautiful photography and a solid period reconstitution.

The soundtrack logically gives a large space to Claude François's songs who are sometimes used as an original music: they help the action to evolve or create a subtle counterpoint to the pictures. Some of them have been remastered by Slim Pezin (a regular collaborator of french composer Bruno Coulais) who rerecorded the rythm section to give it more impact in the film.

desplat 2Nevertheless, Florent-Emilio Siri loves film music and he always employs an original score in his films. CLOCLO is no exception and marks his fourth collaboration with prolific composer Alexandre Desplat. The musician has written a very flexible main theme for piano and strings which plays during the privacy life of the singer and has the goal to show the man behind the artist. In the film, it creates a very welcome intimacy. As said earlier in this review, Claude François had a real somber side and here, Alexandre Desplat used abstract chords and electronic textures to illiustrate it on the screen.

The score isn't very original in his composition and dramatic function. But it works well in the picture and proves that the composer and the director knew what they wanted to do with the personality of Claude François and from a cinematic point of view. In the excellent sequence of a concert given in the prestigious Royal Albert Hall in London, score and source music live together. "My Way" (specially arranged by Alexandre Desplat) starts and as the song progresses, the main theme appears in the song arrangement to show the intense emotion of the artist who gives a concert in one of the reknown venue and city.

On the soundtrack album released by LGM and Sony Music, the original music is represented by a 17 minute suite which contains all the main elements, despite being a complete representation of Alexandre Desplat's contribution (nevertheless, I don't think there's much missing music). It works as a classic but well done intimate portrait of a great superstar. The rest of the cd is filled with Claude François's songs heard in the film and some additional titles such as the classic "My Way" by Frank Sinatra or "Respect" by Otis Redding and "I'm Your Boogie Man" by KC & The Sunshine Band, these latter songs having been a source of inspiration for Claude François to create his own repertoire. The album is not a basic song compilation but a well conceived product showing all the musical elements of the film. A sign of respect to the audience!

Raphaël TCHELEBI