The_OrganisationL'ORGANISATION est le troisième film mettant en vedette Sydney Poitier dans le rôle de l'agent Virgil Tibbs après DANS LA CHALEUR DE LA NUIT et APPELEZ-MOI MONSIEUR TIBBS. Don Medford, scénariste émérite (on lui doit notamment le script du western LES CHAROGNARDS), succède à la réalisation à Norman Jewison et Gordon Douglas tandis que Gil Mellé prend la suite de Quincy Jones à la musique. Gil Mellé n'est pas un compositeur très réputé auprès des amateurs de musiques de films mais on lui doit une carrière prolifique pour le petit écran (plusieurs épisodes de COLUMBO ou de L'HOMME QUI VALAIT TROIS MILLIARDS notamment) ainsi que plusieurs longs-métrages pour le cinéma dont LE MYSTERE ANDROMEDE de Robert Wise et NEW-YORK NE REPOND PLUS de Robert Clouse. Cependant, le compositeur n'a jamais vu sa musique éditée sur support discographique à l'exception du MYSTERE ANDROMEDE précité, paru en vinyl lors de la sortie du film puis réédité en cd par le label Intrada en... 2010. Pour le reste, grâce aux bons soins d'un autre pionnier de la fixation sur galette des bandes originales du passé, le bien nommé Film Score Monthly, l'auditeur peut écouter une très bonne sélection de sa musique pour l'obscure série THEN CAME BRONSON (disponible sur le coffret TV OMNIBUS VOL 1) et, désormais, cette ORGANISATION exhumée par Intrada.

Gil_Mell_Soucieux de ne pas répéter les canons initiés par son illustre prédécesseur, Gil Mellé insuffle sa propre signature à la franchise Tibbs par le biais d'une orchestration donnant la part belle aux cuivres jazz (le thème principal met ainsi en avant un entêtant solo de saxophone) et aux rythmes soul/funk en vigueur au début des années 70. Mais le compositeur se permet également de rendre sa musique totalement abstraite par le biais de dissonances fondées sur des cordes stridentes et des percussions décalées. Bien que portant la marque de son époque, la partition n'en mélange pas moins habilement les figures du jazz, de la soul/funk, de la musique contemporaine et du répertoire orchestral en vogue à l'époque. A l'instar de son confrère Billy Goldenberg, Gil Mellé faisait parti de ces "petits" artisans de la musique pour l'image, certes discrets mais au savoir-faire indéniable et pouvant faire montre d'une réelle créativité lorsque le sujet s'y prêtait. Les studios hollywoodiens semblant plutôt coopératifs pour céder les droits de musiques plus ou moins oubliées, on ne peut que se réjuir que des labels comme Intrada les fixe sur galette. Limité à 1000 exemplaires et d'une durée ne dépassant pas 26 minutes (les bandes contenant la musique complète ont disparu et le label s'est fondé sur la seule source accessible qui s'avère être le reflet d'un master prévu pour une hypothétique édition vinyl n'ayant jamais vu le jour), l'album de L'ORGANISATION (encore disponible à l'heure où ces lignes sont écrites) bénéficie d'une prise de son mettant finement en relief toutes les strates musicales. Amateurs de musiques 70's, ce cd est fait pour vous!  Raphaël Tchelebi

English Version:

Affiche_l_organisationTHE ORGANIZATION is the third film of the Tibbs saga. Sydney Poitier came back after the famous IN THE HEAT OF THE NIGHT directed by Norman Jewison and its fist sequel THEY CALL ME MISTER TIBBS directed by Gordon Douglas. Both scores were created by the renowned Quincy Jones. But for the second sequel, Gil Mellé took over the scoring duties. The composer's works never saw the light day on vinyls or cd's, with the exception of THE ANDROMEDA STRAIN (one vinyl which was put on cd by Intrada) and a good selection of his music for the obscure tv series THEN CAME BRONSON which is featured on the recent TV OMNIBUS VOL 1 5 cd set edited by Film Score Monthly. Despite the fact his music remains unknown to many film music listeners (especially the young ones, something understable nevertheless), Gil Mellé, with his fellow composer Billy Goldenberg, was a very good artisan who knew how to serve the picture. THE ORGANIZATION represents another proof of his ability to create some fresh and groovy stuff. The composer doesn't mimic Quincy Jones: the score goes into the soul/funk territory but the orchestration contains a lot of jazz elements (the excellent sax solo heard in the main theme is a fine example) and contemporary figures mixed with the traditional orchestra. The album is short (no more than 26 minutes) and, according to Intrada who released this score in his "Special Collection" series, reflects a vinyl edition which no one ever saw. The complete session masters are lost and we don't have something long. Nevertheless, Intrada put out a solid album which is available at the time of this review is written. It represents a strong example of Gil Mellé's talent to blend various styles of music (which is the nature of film music) and for everyone who loves the 70's urban film soundtracks, his listening is a real treat! You like it, don't miss it!  Raphaël Tchelebi